Dissertation français/poésie #1

La poésie naît-elle toujours de la douleur éprouvée par le poète ou peut-elle avoir d’autres sources créatrices ? 
Nombreux sont les poètes et en particulier les romantiques qui se sont emparés de leur plume afin d’exprimer le mal qui les ronge et de mettre des mots sur leurs souffrances à l’instar de Baudelaire dans Les Fleurs du Mal, de Victor Hugo dans Les Contemplations ou Les Poèmes antiques et modernes d’Alfred de Vigny. La souffrance est-elle nécessaire au poète pour écrire ses poèmes ? Est-il indispensable pour un auteur d’exprimer sa souffrance physique ou morale dans ses écrits ? La poésie naît-elle toujours de la douleur éprouvée par le poète ou peut-elle avoir d’autres sources créatrices ?
Nous verrons dans un premier temps que la souffrance peut être une source d’inspiration pour le poète mais que les auteurs peuvent puiser leurs forces créatrices dans d’autres formes d’inspiration.

La douleur et le mal-être du poète peuvent être nécessaires à l’écriture. Il peut s’agir en effet d’une source d’inspiration indéniable.
Les poètes chantent souvent leurs peines dans des écrits qui sont parfois autobiographiques. La poésie est un exutoire qui permet au poète de se libérer de sa douleur. C’est ce que cherche à réaliser Verlaine dans Un Pouacre. En effet, il y exprime la violence de son remords et il cherche à se punir. Le personnage de ce poème est symbolique. Il est censé représenter ses sentiments et en l’occurrence la souffrance de Verlaine. Il y parvient en utilisant le symbolisme. Le poète désigne les choses de manière détournées par des symboles qui font ressentir au lecteur ses émotions. En effet, Verlaine fait rimer «tête de mort» et «remords». Celle-ci symbolise donc les regrets de Verlaine. Le mal de l’auteur est dû à un différend qu’il avait eu avec Rimbaud et pour lequel il avait été emprisonné. Sa souffrance personnelle a donc été sa source d’inspiration principale pour ce poème qui nous relate les états d’âme de l’auteur.

En plus d’être parfois un exutoire pour le poète, nous constatons que les thèmes les plus souvent abordés en poésie sont reliés à la mélancolie ou au désespoir et donc à la souffrance. Ceux-ci sont source d’inspiration pour les poètes. Le mouvement romantique et la poésie lyrique illustrent ce point. En effet, l’expression des sentiments et de la souffrance sont des thèmes récurrents dans ce mouvement et ce genre littéraire. Pour Alfred de Musset dans La nuit d’octobre : «L’Homme est un apprenti, la douleur est son maître, Et nul ne se connait tant qu’il n’a pas souffert». La souffrance est donc un thème poétique universel. En outre, il ajouta dans La nuit de mai que «les plus désespérés sont les chants les plus beaux». Pour lui, un poème ne peut être plus beau qu’en évoquant le désespoir et par conséquent la souffrance.

Enfin, la douleur peut aussi être utilisée par les poètes comme un moyen de se dépasser. En effet, ils apprivoisent leurs multiples souffrances et les expriment dans un langage nouveau. La beauté de la douleur est qualifiée par Musset par l’expression «la beauté des purs sanglots». Les maux sont donc sublimés par leurs écrits. En cela, Victor Hugo dans Demain dès l’aube, endeuillé par la mort de sa fille émeut le lecteur de part la sublimation de sa souffrance : «Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit».

Cependant, l’auteur peut trouver d’autres sources d’inspiration pour écrire. La souffrance n’est pas seule génératrice d’oeuvre.
En effet, l’auteur peut s’inspirer d’autres sentiments tel que l’amour ou la joie pour écrire. L’inspiration à un idéal comme pour Baudelaire ou à des sensations plus élémentaires pour d’autres poètes peuvent faire jaillir l’étincelle poétique. Le bonheur serait le moteur de l’Art. D’après Paul Eluard : «Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d’autre». Ronsard y parvient dans Mignonne. Dans ce poème, l’auteur évoque la beauté et les charmes d’une jeune femme. Il insiste sur la jeunesse et incite le lecteur à profiter de la vie : «Cueillez, cueillez votre jeunesse». Il réalise son poème sans l’aide de la souffrance et n’aborde pas ce thème.

Cependant, l’auteur n’est pas obligé d’exprimer des sentiments pour la création d’un poème. Il peut réaliser de l’Art pour l’Art. C’est l’objectif du mouvement parnassien. Celui-ci apparaît en réaction aux excès lyriques et sentimentaux du romantisme qui mettent en avant les épanchements sentimentaux aux dépends de la perfection formelle du poème. Pour les parnassiens, l’art n’a pas à être utile ou vertueux et son seul but est la beauté. L’expression des sentiments et donc de la souffrance est rejetée. L’un des auteurs les plus représentatifs de ce mouvement est Théophile Gautier. Dans son poème L’Art, la qualité technique est primordiale. C’est la virtuosité de l’auteur qui compte. Gautier fait prévaloir la forme et n’énonce rien de personnel :
«Oui, l’oeuvre sort plus belle
D’une forme au travail
Rebelle,
Vers, marbre, onyx, émail» .

Enfin, les sentiments et en notamment la souffrance ne sont pas nécessairement la source d’inspiration de la poésie engagée. Le but premier est de donner le point de vue des auteurs. Leurs rôles est de guider le peuple. Victor Hugo illustre parfaitement ce propos. Sa poésie engagée dans l’oeuvre Les Châtiments est à la fois épique et satirique. Il s’oppose dans cette oeuvre à Napoléon III, qu’il nomme « Napoléon le petit » : «toi, son singe, marche derrière, petit petit». Cet extrait provient du livre VII des Châtiments, il s’agit du poème Chanson. Dans celui-ci, Victor Hugo puise son inspiration non pas dans la souffrance mais dans un profond engagement politique.

En conclusion, nous constatons que la souffrance n’est pas indispensable au poète pour écrire. En effet,celle-ci peut susciter une forme d’inspiration indéniable grâce au vécu personnel relatéé par l’auteur. Nous constatons également que l’écriture peut constituer un exutoire pour certains poètes. De plus, des poètes étaient persuadés que c’est de la souffrance que sont issues les meilleures oeuvres. Cependant, il existe de nombreuses sources d’inspiration autres que la souffrance du poète. L’auteur peut évoquer des sentiments autres que la souffrance ou ne pas en évoquer du tout, comme chez les parnassiens. Enfin, il existe de nombreux genres poétiques dans lesquels ce qui pousse l’auteur à écrire n’a pas de rapport avec la souffrance. Cela peut simplement être le point de vue de l’auteur sur la société comme dans les poèmes engagés.
Je considère que la souffrance n’est pas indispensable à la réalisation d’un poème. En effet, les sources d’inspiration sont nombreuses et génératrices d’oeuvres magnifiques. C’est le cas de certains écrits de Lamartine ou Musset qui mettent en avant les épanchements sentimentaux. Cependant, le mal-être de certains auteurs a donné naissance à des oeuvres admirables qui m’ont personnellement touchée. C’est le cas de Spleen LXXVI des Fleurs du Mal  de Baudelaire. En effet, j’ai apprécié le fait que l’auteur utilise un grand nombre de métaphores pour illustrer ses propos auxquels j’ai été sensible.
En élargissant ma réflexion, je considère que par exemple les auteurs surréalistes puisent leurs sources d’inspiration dans autre chose que la souffrance, l’amour ou la joie. En effet, le surréalisme repose sur la toute puissance du rêve et donc une autre forme d’inspiration. Celle-ci produit des oeuvres sublimes dans le domaine de la peinture comme par exemple certaines oeuvres de Dali telles que La persistance de la mémoire ou Bacchanale.

4 thoughts on “Dissertation français/poésie #1

      1. Je te remercie🙂 Mais en le relisant quelques années plus tard, je vois que ça aurait mérité quelques améliorations haha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s